Les abeilles et l'avenir de l'espèce humaine


27 février 2019 - 935 vues
Le cri d'alarme a été lancé par 3 chercheurs en Sciences environnementale, biologique et agricole d'Australie, du Vietnam et de Chine.
S'appuyant sur une revue des travaux déjà publiés, les auteurs confirment les menaces sur les insectes : d'ici quelques dizaines d'années, 40% des variétés d'insectes auront disparu de notre planète, terrestres et aquatiques.

Il s’agit :

• des lépidoptères : les papillons
• des hyménoptères : les abeilles qui représentent le tiers des pollinisateurs
• des fourmis
• des diptères : les syrphes, qui sont aussi d’importants pollinisateurs et des ennemis naturels des pucerons, lesquels dévastent les cultures
• des coléoptères : les coccinelles, avec d’importants groupes de prédateurs et de saprophytes qui rendent des services essentiels à l’écosystème en détruisant des parasites et en recyclant des matières organiques

Cette liste est incomplète, et parallèlement un petit nombre d’espèces d’insectes, adaptables, vont remplacer les disparus.

Les principales causes de ce déclin de la biodiversité sont :

• la perte de leurs habitats liée à l’agriculture intensive et à l’urbanisation,
• la pollution liée principalement aux pesticides et aux fertilisants,
• les produits de l’industrie chimique déversés dans les cours d’eau,
• des facteurs biologiques : agents pathogènes et espèces introduites comme le Varroa, ou encore le petit coléoptère des ruches (Aethina Tumida) qui transmettent aux abeilles des infections virales qui les tuent sans doute parce qu’elles sont fragilisées par du pollen contaminé par les pesticides qui dépriment leur système immunitaire,
• le changement climatique.

Source : www.ipreunion.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article