Violences urbaines : 5 policiers blessés et 19 interpellations au cours d'une nuit de furie.

01 novembre 2018 - 68 vues

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre, cinq policiers ont été blessés en intervention, face à des bandes de jeunes décidés à en découdre : 2 à Saint-Denis et 3 à Saint-André. Le bilan matériel de cette nuit de Halloween est lourd : des voitures incendiées ou renversées, des poubelles brûlées, des vitres cassées et des magasins pillés. Le syndicat Unité SGP Police FO, dès ce jeudi matin 1er novembre, a appelé à une prise en compte des causes de la délinquance, à une sévérité maximale des juges envers les auteurs des faits délictueux et à la mise à disposition des forces de police de moyens supplémentaires. D'autant que l'épisode cauchemardesque de la nuit du 31 octobre marque un tournant dans l'île à propos des exactions commises la nuit d'Halloween.

Vitres cassées, magasins pillés notamment un concessionnaire de deux roues au Chaudron, voitures dégradées voire incendiées, poubelles dégradées et en feu... Toutes ces exactions ont eu lieu au Chaudron à Saint-Denis, Saint-André, Saint-Benoît, Saint Paul, au Port, à La Possession et à Saint Pierre. Certaines communes ont vécu des épisodes contenus, limités à des feux de poubelle et du chahut, mais d'autres ont eu à faire à forte charge avec des troupes très vindicatives. Les plus lourdes exactions ont eu lieu au Chaudron et à Saint André.

Dans le Nord, des dégâts importants

A Sainte Clotilde, l'hôtel Tulip Inn, sur la rue Leconte de Lisle, a payé un lourd tribut avec trois vitres de facade cassées et la voiture d'un client incendiée. "C'est une voiture de location, en plus", s'indigne un collègue de l'automobiliste concerné par l'incendie de la voiture. Ce témoin a assisté à l'altercation entre les forces de l'ordre et les délinquants. "C'était impressionnant, ils étaient une bonne centaine et très remontés", reconnait-il. Une autre voiture, dans le quartier, a été incendiée.

Lire la suite sur : ipreunion.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article